Voici le nouveau test de Ronan., le set de micro Van Zandt truebucker

Nous avons monté ce set finalement un peu par hasard^^ juste histoire de tester !  La surprise fut de taille, un son d’une richesse incroyable, le caractère de Van Zandt dans les doubles….

Je précise que le set monté est la version standard typée année 50. il existe un autre modèle hot chez Van Zandt qui conviendra mieux aux saturations

C’est parti !

Salut à tous, c’est Ronan. C’est parti pour un test des micros doubles de Van Zandt !

Le fabricant ne fait pas de différence entre les micros d’un set, ce qui peut sembler assez curieux. Pour équiper ma LP traditional avec, nous avons donc mis le même micro au manche, et au chevalet. Comme sur les LP des 50’ en fait ! pour le câblage, rien de particulier, a part les mettre en phase pour avoir une position intermédiaire tradionnelle (quoique je suis fan du hors phase, mais pour le test câblons normalement !).

Ce test arrive au bon moment pour moi, car ma LP a vu défiler de nombreux micros (gibson, Bare Knuckle, SP custom, autres bare knuckle…) et je n’ai jamais réussit à trouver ce que je voulais, c’est-à-dire un son équilibré (moins médium que les 57’), très ouvert (reproche général que je ferais aux Bare Knuckle) et un peu moelleux (les SP custom étaient un peu trop sec, mais ont fait mon bonheur total sur ma SG !). Bon du coup, voilà l’occasion de tester un set très peu répandu finalement.

Les deux micros étant identiques il suffit d’ajuster les hauteurs de micros pour avoir un équilibre de niveaux de sortie. Ce n’est pas du tout gênant, et la position intermédiaire en est rendu très particulière… on verra ça plus tard dans le test 😉

Rien de particulier à signaler au montage, des petits plans sont fournis, donc impeccable.

Commençons par le micro d’une manière générale : dès les premières notes, je suis sur le fion : l’équilibre parfait que je recherchais tant !! Déjà je sais que je vais repartir avec… Le micro est très ouvert,une certaine rondeur et pourtant dynamique, pas d’aigus aggressifs, on a beau forcer sur le micro chevalet en poussant les aigus de l’ampli, le tout est toujours très musical et équilibré. D’ailleurs il réagit énormément aux attaques. Il permet de varier son jeu, tant les subtilités qu’on peut y mettre sont parfaitement retranscrives par le micro. Il n’est pas non plus trop rond, et peut prendre des sonorités assez jazzy en manche (surtout en jouant sur la tonalité) sans paraitre étouffé.

Pas de « sur-aigus », un micro très ouvert et réactif, qui reste très équilibré tant sur les faibles attaques que sur le jeu plus « viril ». Je retrouve vraiment les sonorités du blues rock. Ce qui est assez étonnant d’ailleurs, c’est que le micro est tellement bien équilibré, qu’avec le micro chevalet, en attaquant doucement et diminuant la tonalité, on pourrait faire croire à un micro manche !

La palette de son entre les deux positions 1 et 3 sont exceptionnelles, mais ma plus grosse surprise est la position intermédiaire, à tel point qu’on pourrait s’en satisfaire ! (moi qui détestait cette position, sauf en hors phase…) En fait je suppose qu’il se produit un phénomène dont j’avais entendu parler, sur les positions intermédiaire entre deux micros parfaitement identiques. Le son est particulier, plus brillant qu’une position habituelle, plus ouverte au jeu lead et pas que rythmique.  On garde le toucher propre à cette position, mais le son est beaucoup plus clair, ouvert et défini. De plus, et c’est là bien l’intérêt, c’est qu’elle réagit beaucoup aux réglages de volumes individuels des micros. Vous voulez un peu plus d’aggressivité ?  Baissez à 7-8 le volume du neck, et on se rapproche du son bridge avec un poil plus de rondeur ! Vous voulez plus de douceur ? Baissez le son du bridge et le son devient plus rond. Bref c’est très instinctif, et ouvre une palette sonore impressionnante !

Et qu’on ne me dise plus que la polyvalence = pas de caractère !

Dans toutes les situations, je reconnais le caractère de cette LP superbement exploité par les micros.

En sons saturé, on retrouve le même équilibre, jamais trop aigu, toujours très musical, chaleureux au possible, bref du bonheur tant pour le blues que pour le rock. Jusqu’à présent j’ai toujours trouvé que cette guitare n’était pas très polyvalente, je ne l’utilisais généralement pas tout un concert. Alors que là, plus rien ne fait peur, moyennant un peu d’alchimie entre les réglages de potards, on a une palette de sons à disposition sous la main. Les saturations ne sont pas archi précises, mais très musicales, esprit Led Zep, ZZ Top, sur les saturations raisonnables. C’est mordant, réactif aux attaques, bref du tout bon. Typiquement le son du first album des ZZ Top, ma référence en termes de LP…

Sur les saturations en dehors du raisonnable, ce sera plus limité. C’est normal, on est sur des niveaux de sortie assez faibles. D’ailleurs je suis assez étonné que ce micro me plaise autant, car d’habitude je ne descends pas au dessus des 8k, là on est à 8-8,1 je crois. Le niveau de sortie est raisonnable, ce n’est pas le plus faible que j’aurais eu mais malgré tout il conserve des caractéristiques propres aux niveaux de sortie faibles, comme la réactivité aux attaques.

Bon allez, je n’ai plus qu’à enregistrer de bons extraits, vu que ma décision est prise de les garder n’hésitez pas à me redemander d’autres extrait spécifiques, que me permettra mon matos bien sur !

Samples :

Son clair chevalet

Son clair manche

son clair position intermédiaire (en jouant sur les volumes)

son clair position intermédiaire 2

Son crunch chevalet

Son crunch manche

Son crunch position intermédiaire

Son saturé