Avant la mise en ligne des bombes de peinture et de vernis guitare nitro cellulosique de la marque Espagnole Valresa (Nitorlack) un petit test s’imposait. Les informations ne sont pas nombreuses sur ce produit à croire que tout le monde se débrouille très bien du premier coup. Faire une peinture ou un vernis sur sa guitare ne s’improvise pas donc je doute que l’on puisse se lancer comme ça sans un minimum d’informations. Voici donc le compte rendu du test réalisé, test qui nous à permis de regrouper les informations que vous devez connaitre avant de vous lancer dans la peinture ou le vernis de votre guitare.

Un grand merci à notre client Olive qui a réalisé ce test pour nous et fourni les informations et photos de cet article.

Définir votre projet

Règles importantes pour faire une peinture ou un vernis

Zone de travail

La bombe pour ça est très pratique, avec peu d’équipement on peut avoir un résultat plus que satisfaisant. Bien sûr le pistolet reste le meilleur matériel pour réaliser un très beau vernis mais la bombe se débrouille tout de même très bien.

En plus des bombes il vous faudra :

  • Un système d’accroche pour pouvoir vaporiser avec la bombe bien à la verticale.
  • Des protections plastiques pour éviter de vernis tout votre intérieur.
  • Un local bien aéré car le local fermé risque d’être vite insupportable.
  • Du papier pour égrener le vernis.

Travail à la bombe

Préparation du support

Ponçage et dépoussiérage

Boucher les ports

Bois avec gros ports

Si votre guitare a des ports très ouverts (type frêne français, certains acajous…) il faudra utiliser un bouche pores car le primaire ne sera sans doute pas suffisant.

L’étape de la fermeture est essentielle sous peine de voir son travail complètement impossible. Si les ports ne sont pas bien fermés, le vernis n’arrêtera pas de rentrer dans les ports et vous ne pourrez pas avoir une surface lisse.

Donc si vous êtes dans ce cas, le bouche ports est obligatoire. Une fois sec re-poncez le corps jusqu’à revenir au bois. Il peut être utile parfois de refaire une seconde fois l’opération pour être sûr que tous les ports sont bien bouchés.

Bois avec ports fins

Je pense à l’érable en premier lieu mais dans cette catégorie l’aulne a sans doute sa place (et certains frênes légers). Dans cette configuration le bouche ports n’est pas obligatoire, le primaire devrait suffire pour boucher les ports.

Si votre finition est transparente, vous pouvez passer le primaire (en plusieurs couches) et le poncer une fois sec jusqu’au bois.

Dans le cas d’une couleur, vous pourrez faire le choix d’un primaire blanc qui a le gros avantage de relever les couleurs. L’idée est ici de boucher les ports (c’est bien le plus important) et de laisser une couche blanche bien uniforme et tendu pour améliorer le rendu de la couleur finale.

Application

Consommation