Qu’est ce que le diapason d’une guitare ?

Notion encore trop méconnue, le diapason est un des éléments fondamental de l’instrument. Il peut pourtant aider à choisir une guitare car il va influer sur le timbre, le confort de jeu et bien sûr la justesse de l’instrument.

En théorie le diapason correspond à la longueur vibrante des cordes. On le mesure habituellement entre le sillet et le chevalet, mais pour l’avoir précisément, il est préférable de multiplier par deux la distance entre le sillet et la 12ème frette.

Les diapasons connus :

– Diapason court : 625mm sur les Gibsons

– Diapason long : 647.7mm sur les Fender

Ce sont les deux diapasons par excellence, mais on trouve de plus en plus de longueurs intermédiaires. Les luthiers utilisent souvent d’autres diapasons, c’est vraiment une question de goût.

Ce qui est important de garder en tête c’est qu’une LesPaul avec un diapason de 647.7mm par exemple ne sonorait plus du tout comme une LesPaul !

Confort de jeu et timbre :

Montez le même jeu de corde sur une LesPaul et sur une Strat et vous allez vite comprendre que la longueur vibrante influe sur le confort.

pour avoir la même note (fréquence) : + la corde est longue et + il faudra la tendre

Donc pour la même note avec le même tirant de corde, la corde sera plus tendue sur une Strat que sur une LesPaul. un jeu 10/46 par exemple semblera un peu léger sur une Lespaul alors que sur une Strat il pourra sembler déjà un peu raide.

La tension de la corde va modifier le timbre de l’instrument :

– Corde moins tendue (diapason court) : + de sustain et + de rondeur

– corde plus tendue (diapason long) : + de brillance et + d’attaque

La justesse :

Les choses sérieuses commencent. En effet ça serait trop simple de mesurer et de placer les éléments en ne prenant en compte que la longueur vibrante de la corde à vide.

Et oui, le fait d’appuyer sur la corde va la sur-tende légèrement ! donc elle sera légèrement plus aigüe que ce qui était prévue au départ.

En pratique : Une guitare avec un chevalet placé à la côte précise du diapason sera fausse.

Il est donc impossible de mesurer précisément un diapason entre le sillet et le chevalet. Disons que ça donne une idée mais rien de plus. alors prenez l’habitude de multipliez par deux la distance entre le sillet et la douzième frette.

La compensation :

Pour que la guitare soit juste, on va allonger le diapason de chaque corde. Cela permettra de compenser la sur-tension qu’exerce le doigt en appuyant sur la touche.

+ la sur-tension est importante + il faudra allonger le diapason

La compensation sera donc plus forte sur les grosses cordes (grave) que sur les cordes fines (aigue).

le chevalet sur la photo si dessous est en biai pour compenser plus les graves que les aigues.

Attention : Si vous changez de tirant de corde, il faudra refaire la compensation au niveau du chevalet. plus vous prenez un tirant fort, plus il faudra allonger le diapason est inversement.

Sur une guitare classique ou folk, il n’est pas possible de modifier la compensation, donc la guitare sera plus ou moins juste selon le tirant choisi !

Donc inutile de passer des heures avec votre accordeur pour avoir l’aiguille parfaitement centrée. L’accordage d’une guitare est un compromis. utilisez plusieurs méthodes pour trouver l’équilibre.

 La compensation au sillet

Très mal connue, la compensation au sillet règle pourtant efficassement les problèmes de justesse sur les premières cases.

On va cette fois ci diminuer le diapason en rapprochant le sillet du chevalet

Pour réaliser cette compensation, on peut déplacer le sillet de 1/2mm vers le chevalet en diminuant très légèrement la touche.

Sinon il faut utiliser des sillets de type Earvana qui vont compenser chaque corde différemment en allongeant ou diminuant le diapason selon la grosseur. L’avantage et qu’il n’y a aucune modification de la lutherie.