FRETTAGE TELECASTER FERNANDEZ

 

J’ai enfin pris le temps de démarrer le frettage de la telecaster Fernandez 1979.

Cette première partie va expliquer la mise en place des frettes. Une deuxième vous montrera la planification.

L’OUTILLAGE

Pour la mise en place des frettes sur une guitare, il faut un marteau de frettage (ou presse), une pince coupante, un support pour le manche et une lime pour le bord des frettes.

Selon le radius de votre touche, il vous faudra sans doute un petit outil pour cintrer les frettes. Pour avoir un bon résultat et faciliter le travail, il faut que les frettes soient légèrement plus cintrées que la touche. Si vous avez un radius de 12″, il faudra les cintrer à 10″ environ…

ici c’est un radius de 7 1/4, je vais dans une chute de bois faire un petit gabarit tout simple.

A l’aide d’un patron de radius, je trace le rayon de ma touche. je trace ensuite, à la main et totalement à la va vite^^ un rayon plus prononcé

Un petit coup de scie pour mettre la pièce au rayon. Faites également une entaille sur le dessus pour accueillir le pied de frette.

Après, c’est tout simple, il suffit de mettre la frette sur le gabarit et de la cintrer légèrement au feeling. Attention a ne pas « plier » la frette… inutile de suivre à la lettre le gabarit. En règle générale, juste une petite pression suffit.

Bon, j’ai un peu déformé la frette, mais ça se rattrapera à la pose^^

Voilà le résultat que vous devez obtenir en posant la frette dans son logement. L’écart au centre est légèrement plus grand que sur les côtés.

 

MISE EN PLACE DES FRETTES

Maintenant, il faut l’enfoncer^^ Souvent ça se complique à ce moment là.

Donc on commence par les bords. Il faut donner un coup sec et surtout ne pas faire rebondir le marteau. A la fin du geste, le marteau doit rester en contact avec la frette. Si vous faîtes rebondir, vous allez faire vibrer la frette plus que nécessaire. en règle générale, vous tapez au milieu, elle sort sur les côtés, vous tapez sur les côtés, elle sort de l’autre côté^^ on est tous passé par là ! Donc ne faites pas rebondir le marteau, c’est très important !

Voilà le résultat, la frette est enfoncée de chaque côté. Elle mériterai un petit  coup supplémentaire sur le côté gauche, mais c’est pas méchant.

Et maintenant, un coup au milieu. Vous pouvez avec votre autre main tenir les côtés pendant que vous frappez. Cela maintient mieux la frette et limite encore plus les vibrations

Voilà le résultat !

Après, c’est de la série^^

 

COUPE DU SURPLUS

Vers le milieu du manche, il faut commencer à couper les bords au fur et à mesure. Et oui les frettes sont de plus en plus proches et la tenaille ne passera bientôt plus entre deux frettes^^

Personnellement j’aime bien couper en donnant déjà de l’angle. On gagne un temps important lors de la finition des champs. Faites très attention à ne pas soulever le côté de la frette quand vous coupez.

Voilà le résultat. On remarque que le côté est légèrement relevé. C’est vraiment un soucis que l’on rencontre très régulièrement lors du frettage, la frette n’épouse pas parfaitement la touche sur l’extérieur. On y reviendra tout à l’heure

Finissez de poser les frettes et coupez les bords.

Voilà le résultat

 

LA PRESSE A FRETTER

Voilà un outil sympa à avoir quand on commence à refretter régulièrement. je trouve ça personnellement assez pénible à utiliser mais il faut bien reconnaître que la presse nous rend bien service dans certains cas. Si vous avez des frettes très raides, il faudra privilégier la presse, car avec le marteau la frette aura tendance à ressortir à chaque frappe^^. Vous n’êtes pas obligé d’investir dans la grosse presse, il existe des adaptateurs pour perceuses à colonne ou des pinces spéciales qui font le même travail.

les frettes GNB que j’ai utilisé ici se posent facilement, pas besoin du gros attirail.

Le gros avantage de la presse, est que l’on va pouvoir tricher sur la zone de pression. Comme vous l’avez vu plus haut, les bords ont tendance à remonter lors d’un frettage. Nous allons donc choisir une forme laiton avec un radius légèrement plus faible (donc plus arrondi). pour ma part je vais prendre du 6″ car j’ai une touche au radius de 7 1/4″

C’est le truc mal foutu sur ce modèle de presse, la position de la mâchoire en position haute (elle est trop basse) et le piétement qui ne permet pas de positionner le manche comme on le souhaite. Mais bon, on y arrive^^

Donc on se positionne et on presse^^ Grâce au gabarit plus arrondi, la presse forcera plus sur les côtés. Certains mettent une petite goutte de colle sur chaque côté avant de presser. je n’ai pas eu besoin sur ce manche.

 

DÉGROSSIR LES CHANTS

Maintenant que toutes les frettes sont en place, nous allons dégrossir les chants. pour cela, mettez en place le manche sur l’établi et fixez le.

Cette lime spéciale est vraiment sympa. elle offre un très bon confort de travail. Mais une lime peut suffire si vous n’avez pas ce modèle

Placez l’outil avec un angle de 45° et limez les frettes. Au début, l’outil va beaucoup accrocher donc allez y doucement. ensuite faites des aller retour sur toute la longueur pour bien unifier l’ensemble. faites également sur le côté du manche (perpendiculairement aux frettes) jusqu’à ce que l’on ne sente plus le bord des frettes.

Si votre manche n’est pas vernis, aucun soucis, la lime attaque très peu le bois donc vous pouvez y aller. Par contre dans le cas d’un manche vernis, la lime à tendance à attaquer le vernis quand elle est en contact, donc faites très attention. Protégez éventuellement le vernis avec du scotch.

Bon faites ce que je dis, pas ce que je fais^^ j’ai attaqué légèrement le vernis, mais bon rien de bien méchant. au moins rien n’accroche au doigts sur le côté.

L’angle est fait, on fera la finition en même temps que la planification

voilà la première étape est terminée !

[nggallery id=4]

frettage, frettes médiums, marteau frettage, outillage frettage, poser des frettes, presse frettage, refretter sa guitare, telecaster, tenaille frettes

A propos de JP

Gérant et fondateur de Guitarnblues.fr, site de vente en ligne de pièces pour guitares et matériel de lutherie. Formé 6 années à l'école Boulle au travail du bois et bronze puis à la lutherie guitare par des professionnels.

Abonnez vous

Restez informé à tout moment des nouveaux articles de ce blog.

40 Réponses pour “FRETTAGE TELECASTER FERNANDEZ”

  1. Jypé 12 juillet 2015 à 8 h 01 min # Répondre

    Bonjour JP.

    Tu m’avais déjà bien aider antérieurement avec des soucis de câblage, si bien que je te réitère pleinement ma confiance, cette fois pour une question de frettage, donc…
    J’ai deux guitares; une « Télé » de ma fabrication (sauf le manche) avec deux mini humbuckers S.Duncan, et une « Les Paul » avec deux micros Gibson.
    La « Les Paul a heureusement les frettes qui passent sur le binding…
    Je les ai toutes les deux hyper réglées avec une action très basse sur touche palissandre, (la rectitude des deux manches le permettant), avec donc une bonne commodité de jeu …(et un son à tomber par terre !)
    Mais au bout de seulement deux ans d’utilisation, (faut dire que je grattouille tous les jours un petit peu), le frettage des deux grattes présente une usure considérable. Je suis d’ailleurs surpris de la rapidité avec laquelle ces morceaux de métal se sont endommagés ! les frettes du bas se sont aplanis avec les blends, et celles du haut ont carrément une « tranchée » sous chaque corde (surtout les aigus) !
    Et même si pour le moment ça ne frise pas, se sens bien qu’un de ces jours ça va venir…
    Les frettes des deux guitares son probablement en « maillechort ».
    En tant que « très bon » bricoleur, (je suis ébéniste de profession), je me sens très capable de les changer moi même mais je dis que si je me mettais à les remplacer par des frettes du même alliage; dans une paire d’années je vais me retrouver avec le même problème…!?
    Je me dis aussi qu’après quelques changement de frettages les sillons qui reçoivent les frettes commenceront a s’élargir et que ça deviendra plus compliqué de les faire tenir solidement à leurs places..!?
    Alors, certes, sur une « Télé », il y a toujours moyen de changer le manche, mais sur un manche collé; il ne me restera qu’à changer de guitare !?
    Mes questions sont les suivantes:
    *Crois tu qu’il est bien de s’orienter sur des frettes en inox (que l’on dit avec une durée de vie beaucoup plus longue) ?
    *Considérant que je n’ai pas de presse à fretter et qu’il me faudra donc les mettre au maillet, me sera t’il plus difficile (voir impossible) d’obtenir un résultat satisfaisant avec les inox ?
    *Et si l’idée d’y mettre des inox est bonne; quel modèle de frettes dois je choisir pour ces deux modèles de diapason en pensant conserver une action très basse ?
    Te remerciant par avance pour une réponse et pour l’instructif de ton site; mes salutations !
    Jypé.

    • JP 31 juillet 2015 à 12 h 43 min # Répondre

      Hello Jypé^^ Merci pour ton message

      Les frettes en Nickel sont plus ou moins résistantes selon le taux de maillechort qui a dedans. Les fretes Nickel Jescar sont d’excellente qualité donc tu auras avec celles ci sans doute quelque chose de bien plus résistant qu’avec tes frettes actuelles.

      Les frettes inox sont un très bon choix également mais étant très très dures elles sont plus difficiles à poser. Pour un premier frettage c’est peut être pas le meilleur choix surtout si tu n’as pas de presse.

      L’idéal est de faire ton premier essai sur la Tele car oui tu peux changer le manche au pire et surtout travailler avec un manche démonté ce qui est plus facile au début. Moi je te conseille de partir sur de la frette Jescar ou de la Dunlop en nickel. Le choix se fera bien sûr par la taille de la frette mais surtout par rapport à la taille du pied. Donc tu démontes la dernière frette du manche (celle proche de la caisse) et tu mesures avec précision l’épaisseur du pied avec ou sans les picots. ça permettra de se faire une meilleure idée de ce que tu peux mettre^^

      Musicalement
      JP

  2. helio 7 août 2014 à 16 h 14 min # Répondre

    Merci pour le tuto je me posais pas mal de questions sur la pose des frettes au marteau et l’idée simple mais il fallait y penser du gabari
    je vais m’en fabriqué un histoire de réussi mon frettage merci

  3. Ange 13 avril 2014 à 8 h 47 min # Répondre

    Bonjour et merci pour ton tuto JP

    Je suis un peu en retard par apport aux dates des commentaires … je dirais qu’une seule chose n’abandonne jamais a vouloir partager tes passions et sache qu’il y a plein de petits malins et parfois la meme personne en changeant de pseudo pour te provoquer et soit disant te critiquer car c’est plus de l’insulte gratuite … et je suis expérimenté en technique coté science meme si je ne connais pas assez la Lutherie dont je laisse le métier aux Luthiers … nous avons le droit de partager nos passions et surtout un grand merci a toi … et un grand bravo …

    Il ny a que ce qui ne font rien qu’ils leur arrivent rien …

    Ta raté un truc sur le vernis on s’en fou la prochaine fois tu feras peut-etre mieux ta raté un truc pour la coupe on s’en fou aussi etc ….. mais l’essentiel il est sur ton tuto super bien …

    Crois moi rien ne sert de courir derrière un fantôme cyber … que des petits jaloux …

    Bravo encore

    • JP 19 mai 2014 à 10 h 34 min # Répondre

      Lol ! merci pour ce beau commentaire. Oui j’ai fait ça un peu vite et c’est bien là la leçon à retenir, il faut bien prendre son temps pour faire ce genre d’opération^^ En tous cas un grand merci, le soutien fait toujours un grand plaisir^^

  4. stef 18 octobre 2012 à 11 h 54 min # Répondre

    Franchement, JP, le petit reste de crotte de nez sous l’ongle au moment de la pose de la frette 9, ça fait négligé. Puis il y a aussi un pli de la moquette sur ton plan de travail, et je trouve ça vraiment limite limite… ^^
    Quoi qu’il en soit, outre cette polémique inutile (mais je comprends ton coup de gueule, ayant aussi bossé pour des manchots décérébrés qui couinent comme des soubrettes effarouchées à la moindre trace de doigt), tes explications sont bigrement claires, et les tutos complets. J’ai encore appris.
    Merci !

  5. Eric 17 septembre 2012 à 8 h 30 min # Répondre

    J’ai pas grand chose à ajouter mis à part un grand MERCI JP pour ce que vous faites 🙂

  6. Sir Arsene Lapin 15 septembre 2012 à 23 h 12 min # Répondre

    Yeah JP tu ‘as enfin fait ce refrettage, bravo !
    Je vais probablement avoir de la planif à faire bientôt, j’ai hâte au prochain épisode pour voir comment tu fais ça. Je l’ai vu 50 fois sur le net, mais là je connais plutôt bien comment tu travailles, donc ça m’intéresse bien plus !
    Bonne continuation, je sais que tu investis beaucoup de ton temps pour le partage, et c’est vraiment ce qui me plait dans la boutique, tu as consacré beaucoup de temps gratuitement à ce blog juste pour la passion… A bientôt 😉

  7. Joel 15 septembre 2012 à 15 h 24 min # Répondre

    et merci aussi pour l’email d’info et le lien pointant sur ce blog !.. 😉

    Joel

  8. Joel 15 septembre 2012 à 15 h 20 min # Répondre

    Bonjour,

    Moi je dis que, parfait ou non, ce tuto m’est très utile et c’est l’essentiel, le reste n’est que bavardage et polémique inutile. Merci et bravo pour votre travail !

    Cordialement

  9. Tom.Awake21 15 septembre 2012 à 10 h 43 min # Répondre

    Bonjour, j’ai 56ans et depuis peu client Guitar N’ blues.

    La vie m’a appris qu’il existe deux catégories de personnes : ceux qui font et ceux qui critiquent ! J’ai un tres grand respect pour les personnes qui prennent du temps pour partager un savoir, meme perfectible, et en plus, quand ils font des erreurs le disent !
    Actuellement, ça n’existe plus, ou alors c’est tres rare..
    Bravo à Guitar N’ blues.

    Marre des donneurs de leçons insultants, que l’on voit partout sur les forum !!
    La critique est aisée, mais l’art est difficile….une critique objective fait avancer les choses…
    Messieurs les donneurs de leçons, apprenez d’abord la courtoisie et le savoir vivre
    les rapports n’en seront que meilleurs…

    cordialement

    • JP 15 septembre 2012 à 10 h 50 min # Répondre

      ça c’est bien dit, un grand merci !!
      On est juste là pour partager la même passion, autant le faire dans la bonne humeur et le partage…
      On a pas besoin de tous ces donneurs de leçons.
      je pense que le gros soucis et qu’internet a laissé faire ces dérives et que maintenant c’est incontrôlable. Une étude américaine à montré que les avis internet et les réseaux sociaux étaient des drogues beaucoup plus puissantes que tout ce qui existe… Les gens évacuent leurs frustrations, leurs soucis, combattent leurs phobies en insultant les autres.. Facile derrière un écran !
      ici, hors de question, qu’ils aillent ailleurs, on reste entre gens ouverts et civilisés !
      A bientôt, et merci encore pour toutes ces remarques très positives, ça redonne la pêche^^

  10. Dom 15 septembre 2012 à 1 h 53 min # Répondre

    Bonjour,
    C’est une méthode utilisée par de nombreuses personnes du métier. Les touches vernies sont sans doute parmis les plus délicates à travailler sans y faire aucune marque.
    De plus l’auteur n’a pas un discours prétentieux et ne dit pas que cela soit la seule méthode possible…
    Et le plus expérimenté n’est jamais à l’abri d’une anicroche…
    Pour ma part, je salue le travail effectué et le temps passé à réaliser ce tutoriel.
    Bien cordialement.

  11. fredacordes 14 septembre 2012 à 19 h 20 min # Répondre

    Bravo continue !

  12. Valois Hubert 14 septembre 2012 à 18 h 41 min # Répondre

    Si je peux me permettre !!

    Ne m’en voulez pas mais tout ceci c’est du bricolage !

    Chaque frette doit être préparé avant la pose de façon à ce que la queue soit légèrement en retrait de la touche tout simplement pour éviter d’avoir à limer et virer le vernis du bord de touche comme on peut le voir ici !! On coupe la frette légèrement plus longue et on coupe de chaque coté un morceau de la queue à la pince coupante fine, puis on affine à la lime aiguille de façon à ce que seule la tête de frette dépasse de la touche. C’est long mais c’est comme ça !

    Ensuite il manque la première partie ; le defrettage et la préparation de la touche.

    Quand a parler de « planification » après un refrettage me fait bondir !!

    Ceci dit ce blog est très bien mais il y a des choses qui ne s’improvisent pas.

    • JP 15 septembre 2012 à 10 h 31 min # Répondre

      Ne m’en veux pas non plus, mais qui de nous deux fait du bricolage ? Franchement, aller couper des pieds de frettes (ça s’appelle des pieds et pas des queues d’après moi) avec une petite pince et limer ensuite la frette alors qu’une pince existe et qui fait ça parfaitement en 1 seconde… je pose la question

      Là on est tout à fait dans le discours que je déteste, j’ai appris comme ça donc tout le monde doit faire comme ça ! J’ai pour ma part également une formation de lutherie, je côtoie des luthiers (et pas des bricoleurs) très régulièrement et j’aime discuter avec eux de leurs techniques, leurs astuces… alors ne parle pas de bricolage, tu fais insulte à tous les luthiers professionnels qui m’ont enseigné leur savoir faire.

      Sur la technique du pied de frette. Elle est en effet utilisée par les luthiers mais ce n’est que dans un soucis esthétique. Regarde les très belle guitare de série, tu vois le pieds de frette sur le côté… Est ce que ça te choques ? Est ce que tu vas dire à Gibson, Fender qu’ils bricolent ? Franchement il faut que ça sonne, on s’en FOU complètement de voir ou non le pied de frette sur le côté.

      En plus, le désavantage de cette technique et que le bord de la frette est moins bien maintenu à mon sens. C’est déjà une zone sensible alors pourquoi aller encore la fragiliser pour un tout petit détail esthétique. De plus tu es obligé de boucher sur le côté les rainures et ensuite poncer, donc en plus de rajouter beaucoup de travail, du risque également d’attaquer le vernis. Bref, tu fais comme tu veux, ça ne me regarde pas, mais ne viens pas me dire que ta technique est la seule et que moi je bricole…. Il y a plusieurs techniques, moi je fais comme je montre, j’encourage bien sûr tout le monde à tester et voir la technique qu’il préfère.

      Pour le defrettage, au lieu de critiquer à la va vite, va faire un saut sur le blog, tu verras que le sujet est bien présent. en plus j’ai mis le lien en commentaire un peu plus haut.

      pour la planification…. alors là, excuses moi, mais QUI peut faire un refrettage sans venir retoucher les frettes après avec ce que l’on appel une planification ???? donc toi, tu arrives à poser tes frettes, et hop tu remets tes cordes et tout est nickel… franchement, c’est pour moi TOTALEMENT IMPOSSIBLE. Mais bon tu dois jouer sur les termes.

      Donc comme cooljazz, rien ne t’obliges à venir là si ces tutos ne sont pas à la hauteur de tes espérances. Comme dises très bien les commentaires plus haut, le but est de montrer à mes clients les différentes techniques, et ceci sans prendre le melon… On va au plus simple, au plus efficace, et surtout on partage nos expériences.

  13. Merdrin 14 septembre 2012 à 16 h 34 min # Répondre

    Bonjour à tous
    et merci à JP pour ce tuto sur le refrettage.
    Je suis « bridouilleur » de grattes et « luthier amateur de l’improbable » de CigarBox Guitares.
    http://merdrin.wix.com/merlin-blues-machine#!home|BlankPage_0
    Quand je dis « luthier de l’improbable », c’est que je commence une CigarBox Guitare, je ne sais jamais comment elle sonnera en finalité.
    J’en ai fait plus d’une dizaine pour mes amis et moi même en 6 cordes pour jouer en open slide ou en jeux tradi, mais j’ai toujours employé, soit des manches neufs vissés ou d’occase en bon état pour ne pas avoir à soit à fretter ou à refretter.

    Et là, à la lecture du Tuto de JP, d’un seul coup, j’ai les réponses à mes interrogations et mes doutes sur l’entreprise s’envollent. Je pense (au matos près: la presse) pour m’y atteler en cas de besoin.

    Donc Merci encore JP du temps passé à élaborer ce didacticiel précieux et bien foutu.

    • JP 14 septembre 2012 à 16 h 52 min # Répondre

      Ouhhh super les Cigarbox….
      Fais moi une petite présentation de ton activité, avec des photos des cigarbox que je mette ça sur le blog !
      Si tu peux faire un tuto des différentes étapes de fabrication de ces instruments je suis preneur, je serai le premier à m’aventurer dans la fabrication de ces petites merveilles^^
      Bravo pour ton travail et merci pour ton témoignage

  14. wim 14 septembre 2012 à 15 h 48 min # Répondre

    Hello,

    Pour apporter « my 2 cents », ce blog m’est très utile pour mes petits aventures de luthier-amateur-à-deux-balles-que-je-suis. Le travail de JP inspire vraiment confiance et son blog m’est une mine d’informations, donc oui, gardez ce blog !

    Pas plus que la semaine dernière, j’ai *enfin* cordé une guitare selon les règles et fingers-in-the-nose en 10 minutes grace au tutoriel de GN’B… A part que les mécaniques auto-bloquantes sont quand meme plus pratiques 😀

    Et que Mr Cooljazz a l’aimabilité d’argumenter constructivement ses critiques au moins, par courtoisie. On est sur le blog de JP, Mr Cooljazz, c’est comme s’il s’invite chez quelqu’un pour manger, il critique le repas puis s’en va…

    On pourait penser que c’est un luthier professionnel aigri qui voit que sa science est partagée avec le grand public, du moins avec des clients potentiels…(?)

    D’autant plus que j’apprécie vraiment les articles illustrés avec des belles photos, bien écrit (et sans phautes d’ortograf), claires et compréhensibles. Pour allimenter moi meme un petit blog, je sais que cela représente beaucoup de travail… En plus, pour ma part, tout ça pour mettre en ligne fort probablement du travail foiré au vu des certains 😀

    Donc oui, encore des tutos!

    Wim

  15. dom 14 septembre 2012 à 15 h 17 min # Répondre

    Je trouve aussi que GN’B apporte des tonnes d’excellents conseils et qu’il est assez nul de « casser » quelqu’un qui essaie d’aider sa clientèle à savoir de simples amateurs passionnés par la gratte. Personnellement JP m’a refais entièrement ma gratte… Et c’est une bombe atomique grâce à lui. Que cela rassure Mr « Cooljazz », le boulot effectué est fabuleux. Alors oui j’aime ce blog !!! Et une fois encore merci à GN’B.

  16. didier 14 septembre 2012 à 13 h 14 min # Répondre

    je trouve que les tutos sont franchement tres bien expliquer et agreable. et surtout tres clair.
    maintenant, il y a toujour des gens pour critiquer, mais ils n’en valent pas la peine….
    avec toute mon amité,

    didier

  17. JB 14 septembre 2012 à 12 h 33 min # Répondre

    Bon, pour rebondir sur la critique, non… il n’est pas du tout foiré ce refrettage… à part l’attaque du vernis !!!
    Et de manière plus générale, je trouve qu’un mec qui vend du matos en ligne et qui met en jeu son matos pour montrer comment s’en servir en amateur… c’est à la fois couillu, utile pour ceux qui n’ont pas d’expérience… et tout à fait dans l’air du temps du commerce moderne.
    Donc chapeau bas Monsieur… qui en plus vend du KTM9 et ça c’est bien cool 🙂

    Ensuite, si j’y vais aussi de ma contribution… en tant qu’humble luthier amateur client entre autre de G&B…

    1. J’irais encore plus loin pour montrer qu’on peut faire ça avec des outils non spécialisé : pas de pince spéciale mais une bonne vielle tenaille… et pas de lime à fretter !

    2. J’utilise donc un pince coupante normale et ensuite je lime… donc un impératif à mon avis avant de se lancer dans la finition des frettes, c’est de recouvrir le manche et les bords d’un adhésif qui autorise les dérapages : il y a en a toujours ! Je met de l’adhésif à peinture pour ma part.
    Il faut en mettre impérativement sur la table de la guitare, quand on frette un manche collé.

    3. Je n’ai pas de lime spécifique, et j’utilise donc une lime normale pour dégrossir, et pour finir, une plaquette de bois ou de plexi, sur laquelle je fixe, avec de l’adhésif double face, un morceau de papier abrasif en 400 d’abord (sans approcher du vernis), puis de l’abrasif pour métaux en 1000 ou même 1500 à l’approche du vernis du manche.
    Avantage ? Le 1500 pour métaux attaque pas mal l’alliage assez tendre des frettes, mais très peu le vernis. Donc on peu toucher le vernis et faire un bord vraiment tout, en repassant un petit coups de polissage ensuite.

    3. Le defrettage est un acte délicat : il faut y aller tout doux pour ne pas faire d’éclats dans la touche en retirant les frettes. Sur les fender, il y a un bon truc issu de leur manière de poser les frettes. Il suffit prafois de les faire glisser. En fait, je ne sais pas s’ils font encore comme ça aujourd’hui, mais longtemps, Fender posait les frettes non pas en les insérant par le dessus comme ici, mais en les insérant par un côté et en glissant la frette dans la rainure. Ainsi, pas d’éclats !

    Bien à vous, et continuez à faire des travaux !!!
    JB

  18. Papyblues 14 septembre 2012 à 11 h 55 min # Répondre

    Bon, des guitares, dont des classiques, j’en ai fabriqué une quinzaine, je ne sais pas comment uploader des photos, alors, je vous joins un lien d’un copain, il y en a une.
    http://www.patrice-goyaud.fr/studio/guitare%20Ga%E9tan%20Nicq%20mod%E8le%20Torres.htm
    Gaetan, c’est moi ;).
    Ceci pour dire que je n’ai pas d’actions chez guitarnblues, et que j’ai déjà (re) fretté.
    Alors, tout d’abord, je n’ai rien à redire à ce tuto, sinon qu’il est bien fait. Je ne vois aucun « foirage ». Et j’aurais aimé trouver ça il y a 15 ans quand je me suis lancé…dans le vide.
    2 ou 3 modestes commentaires (constructifs) issus de mes erreurs. Pour les pinces coupantes: remarquez sur les photos que le mors de la pince n’est pas chanfreiné. Autrement dit, elle coupe bien à ras. A ma première réalisation, j’avais utilisé des tenailles, je ne vous explique pas la galère pour limer l’excédent!
    Pour l’utilisation du marteau à fretter (je sais, je pinaille), le mot qui me vient est « lourdement ». Ne cherchez pas à avoir un geste tonique. Accompagnez, et « aidez » le marteau, c’est tout.
    Pour la lime, je me suis fabriqué un petit outil, qui me permet de limer 3 frettes en même temps (ça aide à bien aligner l’outil avec le manche), avec un bout de bois, du double face et de l’abrasif de qualité grain 240. Et ça marche bien.
    Voilà, j’espère ne pas avoir été trop barbant.
    Merci à JP pour l’ensemble du site.

    • JP 14 septembre 2012 à 12 h 05 min # Répondre

      Merci à tous pour vos commentaires très positifs^^ Je propose une méthode, il y en a d’autres, il y a des choses à améliorer grâce à des astuces, bref y’a encore de la route, et j’en suis content, car même si c’est beaucoup de travail, c’est très plaisant.

      Pour Papyblues, envois moi des photos de tes guitares et je les mettrai en ligne dans un sujet si tu veux.

      Merci encore à tous^^

      • Papyblues 14 septembre 2012 à 12 h 08 min # Répondre

        Tu veux des photos de guitares, ou un « making of » d’une acoustique? combien de photos?

        • JP 14 septembre 2012 à 12 h 10 min # Répondre

          Ce que tu veux, je peux te mettre dans la section client pros.. Après tu me donnes ce que tu veux, du texte, des photos, une présentation…. Libre à toi

  19. Groult 14 septembre 2012 à 11 h 50 min # Répondre

    Bonjour

    Bon, c’est vrai que c’est un peu dommage le vernis attaqué, mais je trouve ça pédagogique (et honnête) de montrer des erreurs, c’est sûrement plus parlant à un lecteur forcément débutant qu’un travail parfait (s’il en est).

    J’aurais bien aimé une description de l’extraction des frettes usées.

    Les photos sont claires, détaillées.

    Mes encouragements pour la suite. 😉

    Grosson

  20. Bruno 14 septembre 2012 à 11 h 45 min # Répondre

    Pour moi Gn’B s’adresse à des passionnés, non professionnels, mais qui veulent quand même effectuer des opérations de lutherie sur leur instruments perso… dans ce sens, à supposer qu’un travail présenté ici ne respecte pas « les règles de l’art » de la « fine fleur de la lutherie »… ça ne me poserai pas de problème… pour moi ce blog est une mine d’infos précieuses !
    Après on peut toujours discuter, en commentaire, sur les différentes techniques possibles et ainsi s’enrichir mutuellement de nos expériences : c’est le principe d’un blog !
    Le fait de dire « vous vous êtes foirés » sans autre commentaire, ce n’est déjà pas courtois, mais surtout ce n’est pas constructif !
    Le travail de JP fait du bien à beaucoup ! Le catalogue de pièces détachées de sa boutique est toujours très pertinent et le service client de est absolument irréprochable !

  21. cooljazz 13 septembre 2012 à 15 h 56 min # Répondre

    Bonjour, cela fait plusieurs fois que je regarde votre blog. Voici mon avis , un peu critique a votre egard. C’est bien beau de mettre tout en ligne , mais c’est mieux lorsque l’on maitrise l’operation. Pour le deffrettage sur la touche erable vernis, pour enlever le sillet , il aurait fallut griffer le vernis dans l’angle pour ne pas l’eclater. Pour le reffrettage ,pour limer les bord de frettes , vous vous etes foirés.
    Bref , mettez des images de quelquechose bien realisé.
    cordialement quand meme.
    Cooljazz.

    • JP 14 septembre 2012 à 9 h 12 min # Répondre

      Mais pour qui tu te prends ?
      si tu n’es pas content du contenu, personne ne t’obliges à venir !!
      Le blog est un lieu d’échange où je montre les différentes techniques accessibles à tout le monde. Qui a dit que tout était parfait ? As tu au moins déjà fait un refettage ?
      J’ai très peu de temps pour faire ces tutos, en règle générale c’est le dimanche ou tard le soir donc au lieu de m’insulter, moi et mes clients gratuitement tu ferais mieux de faire des remarques constructives. et c’est pas le « griffer le vernis » qui va dans ce sens.
      Ce manche est à moi, et je préfère jouer avec l’instrument que d’attendre 3 siècles que le travail soit parfait. La perfection n’existe pas, on peut toujours dire quelque chose sur un travail. Bien entendu, il n’aurait pas été acceptable d’avoir des marques de travail sur le manche d’un client… Enfin bref, je ne vais pas perdre plus de temps sur cette réponse.
      Donc merci de passer ton chemin, il n’y a rien pour mon seigneur ici, et heureusement pour moi, tu n’es pas client de la boutique.. OUFF, j’aurai eu le droit à : « mon colis est arrivé mais la boite n’était pas parfaitement rectangulaire » ou « le scotch n’était pas parfaitement parallèle au bord du carton »…

      • Olivier 15 septembre 2012 à 11 h 48 min # Répondre

        Et bien! Heureusement que ce n’est que de lutherie qu’il est question.
        Je crois que ce tuto est très sympa car il nous montre la méthode utilisée pour cette opération délicate. Il est certain que pour beaucoup d’entre nous, nous ferons appel à un luthier et nous ne lancerons pas de cette aventure.J’ai fait faire ce travail par plusieurs luthiers et parfois le travail n’était pas super et il me fallu payer une planif pour rectifier . Personne n’en est mort et il faut remettre en perspective les choses. La règle doit être en toutes circonstance la courtoisie et le respect et quand bien même ce luthier aigri aurait-il raison? Il reste grossier , pédant et imbuvable.
        Je lui souhaite bon courage du haut de son piedestal pour trouver des clients qui le supporteront..

      • Breton 15 septembre 2012 à 19 h 46 min # Répondre

        Bonjours. Cooljazz est simplement objectif et a noté les erreurs,de manière polie et correcte, bien qu’entre les lignes on perçoit un certain agacement de sa part.Justifié d’ailleurs : Ceux qui n’y connaissent rien et veulent apprendre prennent ce genre d’explication pour parole d’évangile ,et ceux qui connaissent passent outre.Je ne me permet en aucun cas de juger ton travail, c’est ta réponse qui n’est pas justifiée .Certe personne n’oblige Cooljazz à lire ton tuto ,mais personne ne t’oblige à le faire (le dimanche…et la messe, alors!) Faire ce blog suppose accepter les critiques.Quand à l’agacement (supposé) de Cooljazz, je pense qu’il est simplement justifié par le fait qu’il
        y a une grande majorité de charlots – Attention ,je ne parles pas de toi ! – qui mettent n’importe quoi sur les blogs lutherie. Y compris de soit-disant professionnels qui ne sont que des marchants de Gotoh. Voilà, ne soit pas faché,les critiques font l’expérience.Et j’attend avec impatience ton tuto sur le remplacement du triple binding d’une LP Custom.

        • JP 15 septembre 2012 à 20 h 34 min # Répondre

          Salut,
          Merci pour ton témoignage. si débarquer sur un blog et dire : c’est foiré et en gros, commencez par apprendre à bosser avant de faire ce genre de sujet c’est objectif, qu’est ce que ça doit être une personne de mauvaise foi !!
          je n’ai aucun problème avec la critique, c’est elle qui fait avancer. sur le sujet de l’entretien d’une Acoustique, j’ai utilisé de l’alcool, ça marche, mais beaucoup m’ont dit que c’était dangereux. Non seulement je l’ai reconnu, mais j’utilise maintenant de l’essence de terebentine.
          tu peux dire. Moi je fais ça, je te conseille ça, à ta place j’aurais fait ça…. ou pour les erreurs, dire : si tu veux ne pas éclater le vernis, prendre tel outil, fais tel geste.
          Et non je cite : « il aurait fallut griffer le vernis dans l’angle pour ne pas l’eclater. » griffer le vernis ? ça veux dire quoi. Le vernis n’a pas éclaté quand j’ai enlevé le sillet, il a cassé justement quand avec le couteau j’essayais de couper le vernis autour du sillet.
          Bref, je sais bien comment ça marche. Il faut toujours présenter un travail parfait. Sauf que la personne qui va se lancer va faire des erreurs et se dire que le tutorial n’est pas vraiment « authentique ». J’aurais pu retoucher les photos et ne pas dire que j’avais touché un le vernis. Franchement tout ça pour une minuscule trace qui ne se verra plus dans 1 mois car le bois va se patiner
          Donc critique constructive, conseil, astuce… autant que vous voulez mais pas de critiques gratuites et encore moins des insultes. Bref, passons à autre chose et parlons lutherie^^

        • alan fender 23 octobre 2012 à 23 h 13 min # Répondre

          tu ne vaux pas mieux que lui ( cooljazz).. le tuteur du tuto l’indique que ce n’Est pas professionnel. Donc si une personne n’Est pas contente du travail , Qu’il ou qu’elle aille ailleur point final mes ailleux !…non mais……………….Pour ma part c’Est même tres bien faitça m’a même aidé a refaire le frettage de mon manche de ukulélé… Merci pour le tuto

    • jp 15 septembre 2012 à 11 h 24 min # Répondre

      encore un (luthier) jaloux plus fort que tout le monde et qui a peur qu on lui vole son metier, comme les vieux druides qui garde leurs petits secrets et puis je les connait ces bouffons si il a vu les eclats de vernis au sillet c est que ça lui est arrivé et qu il a du prendre un coup de pied au cul par son prof !!!au lieu de nous le dire simplement pour pas que ça nous arrive: bon messieurs continuez votre passion et surtout prennez du plaisir jp

      • JP 15 septembre 2012 à 11 h 27 min # Répondre

        Le terme bouffon est un peu trop fort, mais je suis d’accord sur le reste… En règle générale, tout le monde passe par le même chemin, et donc tout le monde fait des erreurs et les mêmes erreurs.

    • Lambda 16 septembre 2012 à 17 h 46 min # Répondre

      Bonjour cooljazz,

      Tu pourrais mettre quelques photos de tes réalisations professionnelles?
      cela permettrait d’admirer ton savoir faire et apprécier ta grande compétence. Ta modestie dût-elle en souffrir……
      En tous cas, je trouve ce tuto parfaitement documenté. Merci à l’auteur dont j’ai pu en d’autre temps apprécier la gentillesse et la compétence.:-)

    • alan fender 23 octobre 2012 à 23 h 07 min # Répondre

      Y en aura toujours des chiâleux !!…j’ai realisé moi-même la même chose et il n,y a aucun problème !.,, c’est quoi ton problème ?, si tu te penses plus fin, alors fais-le a ta manière et laisse les autres faire à leur maniere …Joue pas au plus fin car j’suis sûr que tu n’en as jamais fait et si oui bah ne viens pas nous casser les oreilles avec tes ragots…

    • ulgaf 15 décembre 2012 à 21 h 17 min # Répondre

      Bonjour JP,

      Je tiens à te remercier pour ton site, grâce a tes explications j’ai pu refretter ma Fender telecaster reissue 52 japan ;).
      J’ai trouvé quelques astuce qui peuvent peut être servir …
      Defrettage :
      Manche en érable vernis 😉
      -La technique du fer a soudé et du ciseau a bois c top
      -Perso je chauffe 30 s la frette puis ciseau à bois puis réchauffer frette 15 s et extraction a la pince (parfaite pour moi)
      Frettage :
      -Personnellement j’ai trouvé plus pratique la frette en rouleau elle épouse plus facilement a mon avis la forme du manche.
      -N’ayant pas de presse je me suis servie d’un pistolet cerjoint avec une petite cale en faisant 2 frettes par 2 (Impeccable).
      -Pour limer les angles de frette j’ai fabriqué un triangle en bois a 45° 45° 90° de la largeur du manche et positionner ce dernier en face de la frette en protégeant le manche intérieur extérieur avec du scotch papier.

      Super site et bon tuto

Laisser un commentaire