J’ai enfin pris le temps de démarrer le frettage de la telecaster Fernandez 1979.

Cette première partie va expliquer la mise en place des frettes. Une deuxième vous montrera la planification.

L’outillage

Pour la mise en place des frettes sur une guitare, il faut un marteau de frettage (ou presse), une pince coupante, un support pour le manche et une lime pour le bord des frettes.

Selon le radius de votre touche, il vous faudra sans doute un petit outil pour cintrer les frettes. Pour avoir un bon résultat et faciliter le travail, il faut que les frettes soient légèrement plus cintrées que la touche. Si vous avez un radius de 12″, il faudra les cintrer à 10″ environ…

ici c’est un radius de 7 1/4, je vais dans une chute de bois faire un petit gabarit tout simple.

A l’aide d’un patron de radius, je trace le rayon de ma touche. je trace ensuite, à la main et totalement à la va vite^^ un rayon plus prononcé

Un petit coup de scie pour mettre la pièce au rayon. Faites également une entaille sur le dessus pour accueillir le pied de frette.

Après, c’est tout simple, il suffit de mettre la frette sur le gabarit et de la cintrer légèrement au feeling. Attention a ne pas « plier » la frette… inutile de suivre à la lettre le gabarit. En règle générale, juste une petite pression suffit.

Bon, j’ai un peu déformé la frette, mais ça se rattrapera à la pose^^

Voilà le résultat que vous devez obtenir en posant la frette dans son logement. L’écart au centre est légèrement plus grand que sur les côtés.

 

Mise en place des frettes

Maintenant, il faut l’enfoncer^^ Souvent ça se complique à ce moment là.

Donc on commence par les bords. Il faut donner un coup sec et surtout ne pas faire rebondir le marteau. A la fin du geste, le marteau doit rester en contact avec la frette. Si vous faîtes rebondir, vous allez faire vibrer la frette plus que nécessaire. en règle générale, vous tapez au milieu, elle sort sur les côtés, vous tapez sur les côtés, elle sort de l’autre côté^^ on est tous passé par là ! Donc ne faites pas rebondir le marteau, c’est très important !

Voilà le résultat, la frette est enfoncée de chaque côté. Elle mériterai un petit  coup supplémentaire sur le côté gauche, mais c’est pas méchant.

Et maintenant, un coup au milieu. Vous pouvez avec votre autre main tenir les côtés pendant que vous frappez. Cela maintient mieux la frette et limite encore plus les vibrations

Voilà le résultat !

Après, c’est de la série^^

 

Coupe du surplus des frettes

Vers le milieu du manche, il faut commencer à couper les bords au fur et à mesure. Et oui les frettes sont de plus en plus proches et la tenaille ne passera bientôt plus entre deux frettes^^

Personnellement j’aime bien couper en donnant déjà de l’angle. On gagne un temps important lors de la finition des champs. Faites très attention à ne pas soulever le côté de la frette quand vous coupez.

Voilà le résultat. On remarque que le côté est légèrement relevé. C’est vraiment un soucis que l’on rencontre très régulièrement lors du frettage, la frette n’épouse pas parfaitement la touche sur l’extérieur. On y reviendra tout à l’heure

Finissez de poser les frettes et coupez les bords.

Voilà le résultat

 

La presse à fretter

Voilà un outil sympa à avoir quand on commence à refretter régulièrement. je trouve ça personnellement assez pénible à utiliser mais il faut bien reconnaître que la presse nous rend bien service dans certains cas. Si vous avez des frettes très raides, il faudra privilégier la presse, car avec le marteau la frette aura tendance à ressortir à chaque frappe^^. Vous n’êtes pas obligé d’investir dans la grosse presse, il existe des adaptateurs pour perceuses à colonne ou des pinces spéciales qui font le même travail.

les frettes GNB que j’ai utilisé ici se posent facilement, pas besoin du gros attirail.

Le gros avantage de la presse, est que l’on va pouvoir tricher sur la zone de pression. Comme vous l’avez vu plus haut, les bords ont tendance à remonter lors d’un frettage. Nous allons donc choisir une forme laiton avec un radius légèrement plus faible (donc plus arrondi). pour ma part je vais prendre du 6″ car j’ai une touche au radius de 7 1/4″

C’est le truc mal foutu sur ce modèle de presse, la position de la mâchoire en position haute (elle est trop basse) et le piétement qui ne permet pas de positionner le manche comme on le souhaite. Mais bon, on y arrive^^

Donc on se positionne et on presse^^ Grâce au gabarit plus arrondi, la presse forcera plus sur les côtés. Certains mettent une petite goutte de colle sur chaque côté avant de presser. je n’ai pas eu besoin sur ce manche.

 

Dégrossir les chants de frettes

Maintenant que toutes les frettes sont en place, nous allons dégrossir les chants. pour cela, mettez en place le manche sur l’établi et fixez le.

Cette lime spéciale est vraiment sympa. elle offre un très bon confort de travail. Mais une lime peut suffire si vous n’avez pas ce modèle

Placez l’outil avec un angle de 45° et limez les frettes. Au début, l’outil va beaucoup accrocher donc allez y doucement. ensuite faites des aller retour sur toute la longueur pour bien unifier l’ensemble. faites également sur le côté du manche (perpendiculairement aux frettes) jusqu’à ce que l’on ne sente plus le bord des frettes.

Si votre manche n’est pas vernis, aucun soucis, la lime attaque très peu le bois donc vous pouvez y aller. Par contre dans le cas d’un manche vernis, la lime à tendance à attaquer le vernis quand elle est en contact, donc faites très attention. Protégez éventuellement le vernis avec du scotch.

Bon faites ce que je dis, pas ce que je fais^^ j’ai attaqué légèrement le vernis, mais bon rien de bien méchant. au moins rien n’accroche au doigts sur le côté.

L’angle est fait, on fera la finition en même temps que la planification

voilà la première étape est terminée !